Act Up-Paris

Ils ont dit

« Act Up c'est le militantisme jusqu'au boutiste. Les zaps sont au service de cette stratégie : faire du lobbying auprès d'un ministre, ne pas le lâcher, le réveiller, le déranger dans un déjeuner. [...] Nous vivons le sida comme une guerre. [...] Dans toutes les guerres, il y a des collaborateurs. »

  • Laïla El Masri, L'Événement du jeudi, 24 juin 1999


« la révélation de l'homosexualité [n'est pas] plus scandaleuse que celle de l'hétérosexualité »

  • Philippe Mangeot, France Soir, 12 mars 1999


« Act Up est l'endroit où se rêve en permanence une utopie communautaire ouverte sur la société [...] Que des pédés et des gouines soient considérés comme des acteurs essentiels de la lutte des sans-papiers, s'inscrit également dans l'expériences homosexuelle. Celle-ci offre la possibilité de penser son rapport avec les autres minorités. »

  • Philippe Mangeot, Ex Aequo, n° 13


« la loi de 1970 sur la toxicomanie qui est une loi qui tue : la majorité des overdoses sont causées par des empoisonnements liés à la mauvaise qualité des produits [...] Il est urgent de sortir de la seule dépénalisation du cannabis. C'est une approche absurde qui ne prend en compte ni les drogues injectables, ni les nouvelles drogues comme l'ecstasy. Enfin il y a la prison [...] Il faut prendre acte de l'existence de relations sexuelles et de la circulation des drogues en prison et agir en conséquence. Le système carcéral est un système qui tue. »

  • Philippe Mangeot lors de l'assemblée générale de 1997


« Au début des années 90, Act Up était un lieu très délirant et désirant où on draguait, où on parlait de cul tout le temps, ce qui me plaisait bien, mais aussi un groupe en progrès qui faisait de la politique de manière légère, un peu infantile, sur le modèle américain: un maximum de slogans, peu de discours. »


« Le but d'Act Up, c'est quand même d'avoir les plus beaux mecs de Paris ! Act Up est un groupe de drague mais c'est aussi un groupe où viennent des personnes dont la sexualité n'est pas encore définie et où ils ont souvent de premières expériences homosexuelles : par exemple, les hétéros d'Act Up sont des pédés ! Je trouve cela joyeux. Il y a un devenir pédé à Act Up. »

  • Christophe Martet, « Le Rose et le Noir », Radio libertaire


« Notre colère, notre expression de violence [...] est, faut-il le rappeler, peut être brutale mais jamais physique. »


« Act Up a été crée par des journalistes pour les médias, dans un esprit d'agit-prop : utiliser les médias, leur vendre des évènements clés en main. »

  • Philippe Mangeot, Illico, mai 1992

Leur nébuleuse