Anne Sinclair

Elle a dit

« Ce fut un cauchemar de voir Le Pen arriver au second tour, c'est-à-dire disposer du même statut que Jacques Chirac [...] cela fait quinze ans que je me bats contre le Front national. »

  • Information juive, octobre 2002


« On vit une époque de renoncement, l'étiquette fasciste n'est plus un obstacle à la progression du FN [...] J'ai dû accueillir Bruno Mégret pendant la campagne électorale [...] Mais je m'enfonçais les ongles dans la main d'énervement. Ma détestation s'est vue à l'antenne [...] mais je ne vais pas me transformer. »

  • Marianne, 2 juin 1997
« Face à l'extrême droite n'ayons pas peur d'affirmer notre judéité. »
« Il faut témoigner et continuer à se battre pour l'identité juive. »

« Il faudra bien reconnaître que Le Pen n'est pas un homme politique comme les autres, qu'il n'a pas d'idées, qu'il n'a que de la haine. Méfions-nous ne de pas enfermer la démocratie dans la fausse objectivité médiatique quie dénonçait un jour Jean-Luc Godard avec cette formule : "L'objectivité ? C'est cinq minutes pour Hitler et cinq minutes pour juifs." »


« J'ai beaucoup aimé la turbulence, la folie, l'espoir. Je ne l'ai pas vécue comme une révolution mais comme une grande fête... Mais j'arrête, j'ai l'impression d'être une ancienne combattante. »

  • Matin de Paris, 6 novembre 1986

Sa nébuleuse