Azouz Begag

Il a dit

« Les enfants d’immigrés, en perpétuel mouvement, sont les meilleurs Européens. Nous, on parle toutes les langues. »

  • Le Parisien, 16 janvier 2007


« Il faut traverser le périphérique, aller chez les indigènes là-bas, les descendants de Vercingétorix. C'est risqué parce qu'on s'en prend plein la gueule, surtout lorsqu'on est basané. »

  • Respect Magazine, n°8, octobre/décembre 2005


« Si je garde ma liberté de parole, mon sens de la responsabilité civique, c'est à moi de dire : il faut casser les portes, et si elles ne veulent pas s’ouvrir, il faut y aller aux forceps. Partout où la diversité n’existe pas, ça doit être comme une invasion de criquets, dans les concours de la fonction publique, dans la police nationale. Partout, de manière à ce qu’on ne puisse plus revenir en arrière. »

  • Respect Magazine, n°8, octobre/décembre 2005


« [...] je veux un Noir, je veux un antillais, un type de Madagascar, je veux des femmes, je veux la diversité. J’ai composé mon cabinet en fonction de cette diversité, il ressemble à la France d’aujourd’hui. »

  • Respect Magazine, n°8, octobre/décembre 2005


« [...] Le but [de la charte de la diversité] est non seulement que les entreprises ne discriminent plus, mais que la sensibilisation à ce sujet les pousse à aller chercher cette diversité… C’est mon pays la diversité, et ça, je veux le faire comprendre partout. »

  • Respect Magazine, n°8, octobre/décembre 2005