Dominique Strauss-Kahn

Il a dit

Dominique Strauss-Kahn à la discothèque « Le Matignon », 1er décembre 2012

« De là où je suis, la France, c'est loin et c'est petit. »

  • « Tout sur DSK », Matthieu Croissandeau, L'Obs, 9-15 décembre 2010, p. 56


« La solution au droit de vote des immigrés, c'est de renverser le problème : vous n'êtes pas Français, donc vous ne pouvez pas voter. Je dis : Chiche ! Vous votez, alors vous êtes Français.

« La proposition que je fais, c'est qu'on puisse s'inscrire sur les listes électorales à partir des mêmes conditions qui sont celles de la naturalisation aujourd'hui : dix ans de présence (sur le sol français). »

  • Présentation de ses voeux à la presse, 18 janvier 2006


« [À propos du référendum français sur le traité établissant une constitution pour l'Europe en 2005] Ce référendum est une connerie. Nous avons fait la connerie de le demander et Jacques Chirac a fait la connerie de le convoquer. »

  • Le Canard enchaîné, 21 janvier 2005


« Je considère que tout Juif de la diaspora, et donc c’est vrai en France, doit partout où il le peut apporter son aide à Israël. C’est pour ça d’ailleurs qu’il est important que les Juifs prennent des responsabilités politiques. Tout le monde ne pense pas la même chose dans la Communauté juive, mais je crois que c’est nécessaire. Car, on ne peut pas à la fois se plaindre qu’un pays comme la France, par exemple, ait dans le passé et peut-être encore aujourd’hui, une politique par trop pro-arabe et ne pas essayer de l’infléchir par des individus qui pensent différemment en leur permettant de prendre le plus grand nombre de responsabilités. En somme, dans mes fonctions et dans ma vie de tous les jours, au travers de l’ensemble de mes actions, j’essaie de faire en sorte que ma modeste pierre soit apportée à la construction de la terre d’Israël. »

  • Passages, n° 35, février/mars 1991


« Mon engagement personnel en tant que Juif l'emporte sur toute considération politique. »

  • Tribune juive, 2 mars 1990


« Malgré mon nom, je suis plus sépharade qu’ashkénaze […] Sans être religieux, je suis traditionaliste […] Je figure parmi les fondateurs de Socialisme et Judaïsme, où j’exprimais fermement mon soutien à Israël. »

  • Actualité Juive, 22 février 1989


« Très modéré sur le plan économique, je suis d'extrême gauche sur le plan social. »

Sa nébuleuse