Esprit (revue)

Ils ont dit

« La violence réside du côté français : c'est le mépris racial de l'Arabe, le truquage des élections, la misère des bidonvilles et l'émigration de la faim. »

  • « Arrêtons la guerre d'Algérie », novembre 1955


« Montreuil n’est qu’un vaste camp de concentration, un camp diffus de concentrationnaires, qui se crut libéré en 36, pris en 45, et qui vit le cercle des barbelés se refermer, les postes de garde réoccupés et, derrière eux, l’invisible armée de puissances sociales reprendre, silencieusement, position après position. »


« Nous enlèverons à l'Occident cette tumeur de bonne conscience qu'il forme depuis deux ans au point où il suppure l'anticommunisme de défense sociale, cette affreuse bonne conscience qui étouffe la disposition même à entreprendre les prises de conscience salutaires. »


« L’anticommunisme [...] est la force de cristallisation nécessaire et suffisante d’une reprise du fascisme [...], une force de mort [...], une force de guerre. »


« [Face au « Coup de Prague » de mars 1948] : « En Tchécoslovaquie, le coup d’État marque le recul du capitalisme, l’accroissement du contrôle ouvrier, le début du partage des terres. »