Léon Blum

Il a dit

« Je n'ai jamais discerné ce que l'inceste a de proprement repoussant, et sans rechercher pour quelles raisons l'inceste, toléré ou prescrit dans certaines sociétés, est tenu pour un crime dans la nôtre, je note simplement qu'il est naturel et fréquent d'aimer d'amour son frère ou sa sœur. Mais, si cela est naturel, je conviens que ce n’est point nécessaire. »

  • Du Mariage (1937), éd. Albin Michel, p. 82


« Les jeunes filles, je veux qu’elles cèdent franchement à l’instinct, qu’elles aillent au bout de leurs désirs, qu'elles se donnent quand il leur en vient l'envie, mais je hais [...] que la crainte tienne lieu de chasteté. »

  • Du Mariage (1937), éd. Albin Michel


« [...] qu'on choisira librement les formes de la maternité, on choisira le moment avec qui l'on préfère avoir des enfants, et qui quelquefois ne sera pas ni l'amant qu'on aura le plus aimé, ni le mari avec qui l'on veut finir sa vie. »

  • Du Mariage (1937), éd. Albin Michel


« Alors, les jeunes filles, gagnant leur vie, ne vivront ni chez leurs parents ni chez leur amant, mais chez elle. Elles seront franches de leurs rapports avec les hommes, vécus dans l'égalité et la liberté, sans fausse honte ni coquetterie. Les enfants seront désirés, car la procréation sera transformée en un acte volontaire et réfléchi. »

  • Du Mariage (1937), éd. Albin Michel


« Quand on place avant tout autre l'intérêt de la stabilité gouvernementale, on est monarchiste. On l'est consciemment ou inconsciemment, en le sachant ou sans le savoir, mais on l'est ! Seule la monarchie est stable par essence, et encore la monarchie totale, où le roi gouverne en même temps qu'il règne. Les dictatures fascistes ne sont pas stables ; même si le dictateur évite les cataclysmes analogues à ceux qui l'ont porté au pouvoir, il reste une cause d'instabilité majeure qu'il ne peut éluder : sa succession. »

  • Le Populaire, 25 octobre 1934

Sa nébuleuse