La République des idées

Ils ont dit

« Notre ambition est d'écrire Le Capital du XXIe siècle. »


« Au début des années 70, la gauche disposait d'un bagage politique et intellectuel, le programme commun, qui était en fait un résumé de l'histoire du socialisme depuis le début du XXe siècle. C'est donc avec un capital d'idées vieillies qu'elle a entamé sa montée en puissance qui l'amènera au pouvoir en 1981. D'où l'idée d'une deuxième gauche, qui prôna alors la modernisation par l'acceptation de l'économie de marché, mais aussi par une ouverture à la société civile et une culture des droits individuels héritée de mai 68. L'arrivée de Rocard à Matignon a marqué le point d'orgue de ce mouvement. Mais ensuite la gauche de gouvernement n'a pas su passer à une nouvelle étape. C'est à cette nouvelle étape que la République des idées voudrait contribuer. »

Leur nébuleuse