Laurent Joffrin

Il a dit

« La cession d’églises à l’islam serait un beau symbole de concorde et de fraternité. »


« En matière de mœurs, la franc-maçonnerie est toujours plus “avancée” ou plus “progressiste” que la moyenne de la population. Et donc, sur les questions de fin de vie, sur les questions de mariage gay et de vote des étrangers, ils ont une influence indiscutable. Qui, à mon avis, est positive »

  • « Les 4 vérités », France 2, 4 janvier 2013


« Depuis longtemps, le « Nouvel Observateur » s’est prononcé en faveur du mariage homosexuel [...] L’instauration du « mariage pour tous » est fondée sur le principe d’égalité. Elle consiste à étendre aux homosexuels une liberté aujourd’hui réservée aux hétérosexuels. Elle repose sur l’idée qu’il faut abolir les discriminations qui pèsent depuis des temps immémoriaux sur les homosexuels, discriminations injustes et injustifiables. Ces discriminations ont été annulées les unes après les autres au fur et à mesure du progrès de la société, selon les principes en vigueur dans notre république fondée sur les droits de l’Homme. Le « mariage pour tous » est une étape supplémentaire dans cette marche vers l’émancipation [...] Si les enfants ainsi élevés tournaient la plupart du temps très mal, cela se saurait. Rien de tel en l’occurrence. S’il existe des différences, elles ne sont ni spectaculaires, ni évidentes. »

  • « Mariage pour tous : réponse aux manifestants », L'Obs, 18 novembre 2012

« La France future sera tissée, en même temps que de christianisme ou de laïcisme, de culture musulmane, d’esprit africain ou de tradition ultra-marine. Ces apports sont un enrichissement et non une menace. Se contenter de dénoncer la burka, ce qui peut certes se comprendre, c’est refuser de voir cette réalité nouvelle et à bien des égards positive. La dénonciation du communautarisme – fondée en théorie – finit par couvrir une forme d’allergie à la différence. La France est d’ores et déjà plurielle. On ne saurait le nier, à l’heure de l’Europe et de la mondialisation, qui sont par nature mélange et métissage. »

  • « Il y a aussi du rouge dans le drapeau tricolore », Libération, 27 septembre 2009


« La France est révoltée. Cette révolte est justifiée, légitime. Sur elle il faudra bâtir. Mais Dieu qu’elle est mal ciblée ! Un texte noble [la Constitution européenne de 2005], qui rassemblait un continent autour des mêmes principes, ceux de la liberté et de la justice, a été pris pour bouc émissaire de la crise sociale et brûlé dans les urnes comme un parchemin maléfique. »

  • « La France révoltée », L'Obs, 2 juin 2005


« Ma cause : c’est le socialisme. »

  • « Laurent Joffrin », Le Nouvel Economiste, 21-27 novembre 2003


« Je ne suis pas d'accord avec ceux qui disent qu'il s'agit d'un parti légal, que l'on doit traiter comme n'importe quelle autre formation politique. Il faut diaboliser le Front national. »


« La vraie nature du Front national a quelque chose de diabolique. Il fait appel aux sentiments les plus négatifs qu'on puisse trouver dans l'opinion : la peur, la haine, le refus de l'autre. Il faut donc le combattre : idée contre idée, valeur contre valeur. »

  • France-Soir, 19 mars 1997


« [À propos de l'interdiction du Front national] Il faudrait une opération de police massive pour la mettre en vigueur, avec des chances très douteuses (arrestation de tous les dirigeants, invalidation des élus, fermeture des locaux, saisie des journaux etc.). »


« L'Europe doit-elle passer sous les fourches caudines des sectateurs de Davos, cette Mecque helvétique de la pensée libérale ? Certes non. Le bienfaisant mouvement de décembre, ce grand coup de pied dans la fourmilières des idées reçues, a montré que ce modèle de mondialisation suscitera immanquablement la révolte. »

  • Libération, « Le Vrai défi européen », 27 juin 1996


« Il faut le dire, la chouannerie commence à nous bassiner. Bien sûr, toute critique doit être examinée. Mais il arrive un moment où ce flot doit s'arrêter. Déjà le détachement avait quelque chose de déplacé. Légende démocratique, aurore flamboyante de la modernité, la Révolution fonde tant l'identité française que c'est déjà mentir que la regarder froidement. »

Laurent Joffrin en vacances avec son père Jean-Pierre Mouchard, alors ami de Jean-Marie Le Pen.
Laurent Joffrin en vacances avec son père Jean-Pierre Mouchard, alors ami de Jean-Marie Le Pen.

Sa nébuleuse