Maurice Merleau-Ponty

Il a dit

« La ruse, le mensonge, le sang versé, la dictature, sont justifiés s’ils rendent possible le pouvoir du prolétariat et dans cette mesure seulement. »

  • Humanisme et terreur, éd. Gallimard, coll. Essais, 1947, p. XIV


« Ou bien on veut faire quelque chose, mais c’est à condition d’user de la violence — ou bien on respecte la liberté formelle, on renonce à la violence, mais on ne peut le faire qu’en renonçant au socialisme et à la société sans classes, c’est-à-dire en consolidant le règne du « quaker hypocrite ». La révolution assume et dirige une violence que la société bourgeoise tolère dans le chômage et dans la guerre et camoufle sous le nom de fatalité. Mais toutes les révolutions réunies n’ont pas versé plus de sang que les empires. Il n’y a que des violences, et la violence révolutionnaire doit être préférée parce qu’elle a un avenir d’humanisme. »

  • Humanisme et terreur, éd. Gallimard, coll. Essais, 1947, p. 126

Sa nébuleuse