SOS Racisme

Ils ont dit

« Je suis l'un des fondateurs de SOS Racisme. »

  • Marc Ladreit de Lacharrière, Le Monde, 5 février 1992


« On discute entre copains. On fume un joint. On traîne. On s'allonge dans l'herbe. On zone en attendant son groupe préféré. On est sans doute venu beaucoup plus pour la musique que pour militer contre le projet de réforme du Code de nationalité, mais l'on est conscient de constituer une jeunesse multicolore et solidaire. D'ailleurs, sur scène, Smaïn a pris la température : "Putain, qu'est-ce qu'il y a comme monde... Les Noirs, levez la main... Oh là là, qu'est-ce que vous êtes nombreux... Les Arabes, levez la main... Oh là là, il y en a du monde... Mais c'est ça, la France !" »


« Bernard-Henri Lévy nous a ouvert les portes que nous cherchions à forcer. »

  • Harlem Désir, Touche pas à mon pote, éd. Grasset, 1986


« Touche pas à mon pote, c'est comme la traduction moderne du commandement biblique : Aime ton prochain comme toi-même. Les centaines de milliers de jeunes et de moins jeunes qui portent le badge Touche pas à mon pote annoncent ce retour au spirituel, à une morale minimale faute de quoi les hommes se dévoreront vivants. »

  • Marek Halter, Le Monde, 18 novembre 1985

Leur nébuleuse