Voltaire

Il a dit

« Je conclus que tout homme sensé, tout homme de bien, doit avoir la secte chrétienne en horreur. [...] Les hommes sont bien aveugles et bien malheureux de préférer une secte absurde, sanguinaire, soutenue par des bourreaux, et entourée de bûchers [...] quel père de famille, n’aimera pas mieux être le maître chez lui que d’être l’esclave d’un prêtre ? [...] on n’a pas encore renversé cette idole funeste ! »

  • Examen important de Milord Bolingbroke, in Œuvres complètes de Voltaire, t. 26, éd. Garnier, 1879, pp. 298-299